Soirée sous le signe de l’amour.

Voici un petit vidéo de la soirée de lancement du livre marquée par la présence de Germaine et de ses proches. Christine Angelard, Ginette Forget et les personnes impliquées dans cette expérience ont également témoigné et partagé leur vécu.

Une soirée empreinte d’amour, de joie et de beauté puisque des artistes ont embelli de leurs oeuvres le décor et ont contribué à l’ambiance de cette rencontre.

Voici à travers la beauté des images de Charlène Goulinet, quelques extraits d’ entrevues menées par Martine Laval lors de la soirée.

Publicités

Entrevue d’Isabelle et sa maman

Voici notre entrevue à l’émission Rendez-Vous avec Julie Niquette à TV Cogéco Laurentides. Parler de cette expérience est bouleversant pour maman. Elle a malgré tout accepté cette entrevue avec Julie, afin de témoigner par sa présence de ce qui est possible et de l’importance de croire que notre vie ne se résume  pas à notre corps physique. Comme le confirment de nombreuses personnes ayant vécu une EMI, trouver les mots pour décrire l’expérience est souvent difficile. Le  soutien des proches est donc capital afin de reconnaitre cette expérience qui a transformé leur vie et celle de la famille.

J’ai écrit ce livre pour ne pas oublier, pour soutenir maman et tous ceux qui ont vécu une telle expérience, qui sont seuls et qu’on ne croit pas toujours. Ils ne peuvent pas revenir à une vie limitée  après avoir connu l’immensité dans l’Au-Delà. J’espère, avec ce livre, participer humblement à l’ouverture des consciences vers une réalité de la vie plus vaste que cette vie matérialiste et souvent limitative qui nous occupe tant.

Je donne un atelier avec Ginette Forget le 29 novembre pour aborder tous ces thèmes en profondeur et surtout goûter à l’immensité de la Vie, expérimenter un contact profond avec le plus grand que soi.

Voici le lien vers une autre entrevue avec Suzie Matte

Le livre sera disponible en Europe à la mi-février 2016. Merci de votre patience!

Avec bienveillance.

mimosaJ’ai écrit ce texte pour le blogue de mon site de Pleine Lune, lequel est voué à l’accompagnement à la naissance. Je le partage ici car je fais le lien entre les passages de la naissance et de la mort qui nous font certainement vivre des sensations similaires : laisser aller ce qui a à mourir afin que ce qui a à naître prenne place.

Depuis plus de 15 ans, je côtoie la naissance et sa beauté, sa puissance et aussi ses souffrances, ses blessures et ses peurs. En cette année 2015, Pleine lune a dix ans. C’est encore jeune mais il a acquis beaucoup  d’expérience en une décennie. Il faut dire qu’il en a vu, le Centre Pleine lune : il a été conçu par une équipe de quatre femmes passionnées, peut-être un peu inconscientes de l’immensité de ce qui se préparait. Et puis, les années suivant cette naissance fulgurante, mes partenaires sont parties vers d’autres défis et j’ai gardé le bébé. Garde complète et sans fin de semaine de relâche. Il a bien grandi, le petit Pleine lune et a su trouver sa place en ce monde.

Ces dix premières années ont été remplies de recherches, de lectures, de discussions, de formations, de colloques, de cours et surtout d’accouchements, d’expériences concrètes, de rencontres avec les équipes hospitalières, les sages-femmes et les doulas. Des liens forts  se sont créés tandis que d’autres se brisaient. Notre mission d’accompagner les femmes dans ce passage au cours duquel la vie frôle parfois l’inacceptable mais dans lequel la femme se révèle à elle-même n’est pas toujours compatible avec l’environnement actuel de la naissance.

Si ces dix premières années ont été nourries par les avancées en salle d’accouchement, par les témoignages des couples accompagnés, elles ont aussi eu leur lot de fatigue, de stress et de découragement.

Comme n’importe-quelle histoire de naissance.

Je débute 2015, entourée de la bienveillance d’un groupe de doulas engagées qui portent maintenant Pleine lune avec moi et par toutes celles qui ont été formées et qui accompagnent sans relâche malgré la fatigue, le doute et les contraintes. Cette bienveillance est l’essence de l’accompagnement. Au-delà des connaissances, des interprétations et des croyances, accompagner dans une présence bienveillante est ce dont les femmes et leur famille ont besoin avant tout.

L’année dernière, l’accompagnement de ma mère vers la mort m’a amenée dans un autre passage. Que ce soit la naissance, la mort ou nos changements au quotidien, le propre du passage est de laisser aller ce qui doit mourir afin que ce qui a à naître prenne place.

Ma mère avait besoin de sécurité pour se laisser aller et ne pas résister. Elle avait besoin de notre totale confiance pour ne pas avoir peur. Nous l’avons enveloppée de cette bienveillance qui soulage, qui guide, qui annonce l’abandon. Et elle est revenue à la vie en état d’extase, guérie et transformée. Lorsqu’elle nous demandait de la laisser aller, elle ne manifestait aucune peur, aucun stress. Notre lâcher-prise lui a permis de faire le sien et de finalement choisir de revenir à la vie.

«J’avais besoin que vous me laissiez partir, que vous acceptiez au plus profond de votre cœur. Tant que je ne le sentais pas, je ne pouvais pas vous laisser. J’étais entourée de votre amour, de votre présence et c’est ce qui m’a permis de me laisser aller sans crainte. Je n’ai jamais eu peur et ce que j’ai vécu par la suite a été extraordinaire !»

Lors de la naissance de leur enfant, les femmes ont besoin de ce respect et de cette bienveillance à leur égard afin de plonger sans résistance dans l’inconnu.

Ma mère a vu la lumière qui annonce le passage de l’autre côté de la vie. Elle l’a suivie et a goûté à l’amour pur avant de revenir dans son corps. Après une telle expansion, ce retour ne fut pas facile.

L’enfant qui nait arrive de cet espace immense et a certainement besoin de douceur, de respect, de confiance et de bienveillance pour adoucir ce passage.

Isabelle Challut www.centrepleinelune.com

La preuve scientifique des EMI

Je vous présente l’entrevue avec le Dr Eben Alexander réalisée par Lilou Macé. Eben Alexander, neurochirurgien à l’esprit rationnel, a vécu une expérience de mort imminente. Cet homme de 52 ans atteste de l’existence du Paradis dans son livre témoignage, aussi extraordinaire que bouleversant. L’auteur nous invite à partager son voyage dans une autre dimension, là où il a rencontré des êtres de lumière, très différents de tout ce que l’on peut connaître sur notre planète…La preuve du paradis, Voyage d’un neurochirurgien dans l’après-vie… est un récit dont l’authenticité a été reconnue par le Dr Raymond Moody, spécialiste renommé de l’au-delà. http://www.editions-tredaniel.com/la-…

Eben Alexander est victime d’une méningite bactérienne aigue qui va le plonger brutalement dans un coma profond.  Ses fonctions cérébrales sont anéanties et il a moins de 10% de chances de survie. Pourtant il se réveille sans aucune séquelle et il est habité par des souvenirs… En tant que neuro-chirurgien, il est persuadé que ce sont des phénomènes dépendants de son cerveau et essaie d’oublier. Mais comment expliquer qu’un cerveau si malade puisse créer des souvenirs?

Lire la suite

Lancement le 4 novembre 2015

√oici quelques image du lancement le 4 novembre 2015 . Vous pouvez visionner toutes les photos de la soirée via le lien de la photographe Laloba Photo